Aller au contenu

que représente cette illustration

Les Conséquences du Baptême et ses Préfigurations

Que représente cette Illustration

Sur cette illustration nous voyons plusieurs situations réparties sur trois plans principaux. Tout d’abord au premier plan nous voyons un bébé qui se fait baptiser par Jésus. Nous voyons que c’est jésus grâce à sa blessure d’où coule du sang et de l’eau. 

Au dernier plan nous lisons l’image de gauche à droite et constatons la présences de plusieurs éléments qui interrogent. Ces éléments ne sont autres que les principales préfigurations du baptême dans l’Ancien Testament ainsi que ses conséquences. Nous allons découvrir la signification de ces éléments un a un dans la suite de cet article.

Tout d’abord je tiens à préciser que toutes les explications qui vont suivre ne découlent pas de mon interprétation propre, mais de celle de l’Eglise et de Son Magistère. Pour ce faire, je citerai le Catéchisme de l’Eglise Catholique ainsi que la Bible. Le but de ces illustrations sont de transmettre de façon artistique et peut être plus accessible, le contenu de ces deux ouvrages que sont la Bible et le Catéchisme de l’Eglise Catholique, afin que tout Homme de bonne volonté puisse approfondir et éclaircir toujours mieux les Mystère de notre Foi Catholique.

  • Au premier plan, nous voyons deux éléments : un bébé qui se fait baptiser et surtout une main, qui est celle de Jésus. Sa main est transpercée, et de cette blessure découle du Sang et de l’Eau. 
  • C’est la main de Jésus qui est représentée car, tout prêtre qui donne un sacrement, le donne in persona christi c’est à dire, en la personne du Christ. Ce qui concrètement signifie que c’est le Christ qui agit directement au travers du prêtre. 

Voici ce que dit le Catéchisme de l’Eglise Catholique § 1548 : 

“Dans le service ecclésial du ministre ordonné, c’est le Christ lui-même qui est présent à son Église en tant que Tête de son corps, Pasteur de son troupeau, grand prêtre du sacrifice rédempteur, Maître de la Vérité. C’est ce que l’Église exprime en disant que le prêtre, en vertu du sacrement de l’Ordre, agit in persona Christi Capitis (cf. LG 10; 28; SC 33; CD 11; PO 2; 6):

C’est le même Prêtre, le Christ Jésus, dont en vérité le ministre tient le rôle. Si, en vérité, celui-ci est assimilé au Souverain Prêtre, à cause de la consécration sacerdotale qu’il a reçue, il jouit du pouvoir d’agir par la puissance du Christ lui-même qu’il représente (virtute ac persona ipsius Christi) (Pie XII, enc. «Mediator Dei»).

Le Christ est la source de tout le sacerdoce: car le prêtre de l’ancienne loi était figure du Christ et le prêtre de la nouvelle agit en la personne du Christ (S. Thomas d’A., s. th. 3, 22 , 4).”

  • Quant à l’eau et le sang qui s’écoulent de la blessure du Christ, cela fait directement référence à l’Evangile, lorsque de l’eau et du sang s’écoulent du côté transpercé. 

Voici ce qui est écrit dans la Bible dans l’Evangile selon Saint Jean chapitre 19 verset 33-34 : 

” Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.”

 

De son côté transpercé, le Christ fait jaillir du sang et de l’eau. Ces deux éléments ont été interprétés très tôt par les pères de l’Église comme les symboles des deux sacrements fondamentaux du christianisme : le baptême et l’Eucharistie.

Voici ce que dit le catéchisme de l’Eglise Catholique à ce propos au § 1225 :

“Le Sang et eau qui ont coulé du côté transpercé de Jésus crucifié (Jn 19, 34) sont des types du Baptême et de l’Eucharistie, sacrements de la vie nouvelle”
 
Je terminerai en citant encore  l’Evangile : 
  1. Jean 1:7 : “Et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.”
  2. Ephésiens 1:7 “En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce”
Par le baptême nous sommes lavés dans le sang de l’Agneau.
  • Les préfigurations 

Tout d’abords parlons de l’Arche de Noé et de La traversée de la mer rouge.  Ces deux histoires sont toutes deux considérées par l’Eglise comme des préfigurations du Sacrement du Baptême : Voici ce qui est écrit dans le catéchisme de l’Eglise Catholique : 

§ 1219 : “L’Église a vu dans l’Arche de Noé une préfiguration du salut par le Baptême. En effet, par elle «un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvés par l’eau» (1 P 3, 20):

Par les flots du déluge, tu annonçais le Baptême qui fait revivre, puisque l’eau y préfigurait également la mort du péché et la naissance de toute justice “

§1221 : “C’est surtout la traversée de la Mer Rouge, véritable libération d’Israël de l’esclavage d’Égypte, qui annonce la libération opérée par le Baptême:

Aux enfants d’Abraham, tu as fait passer la mer Rouge à pied sec pour que la race libérée de la servitude préfigure le peuple des baptisés”

Petit Bonus dans le §1222 mais qui n’est pas représenté explicitement dans l’Illustration : “Enfin, le Baptême est préfiguré dans la traversée du Jourdain, par laquelle le peuple de Dieu reçoit le don de la terre promise à la descendance d’Abraham, image de la vie éternelle. La promesse de cet héritage bienheureux s’accomplit dans la nouvelle Alliance”

  • Les Conséquences ou les grâces du Baptême

Continuons avec le Mont Golgotha, Le tombeau Rayonnant de la Lumière du Christ Ressuscité, ainsi que le Christ Transfiguré. 

  1. Le mon Golgotha nous rappelle que par le Baptême, nous mourrons au péché avec le Christ. Voici ce que dit le catéchisme au § 1227  : “Selon l’apôtre S. Paul, par le Baptême le croyant communie à la mort du Christ; il est enseveli et il ressuscite avec lui: [vient alors la citation de (Rm 6, 3-4; cf. Col 2, 12)]

    Baptisés dans le Christ Jésus, c’est dans sa mort que tous nous avons été baptisés. Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle.”

  2. Le Tombeau ouvert rayonnant de la Lumière du Christ Ressuscité nous rappelle alors que de la même façon que nous mourrons au péché avec le Christ, nous renaissons  à une Vie nouvelle, purifiés. §1265 : ” Le Baptême ne purifie pas seulement de tous les péchés, il fait aussi du néophyte «une création nouvelle». Co 2, 12-13  nous enseigne ceci : “ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses”
  3. La représentation de Jésus transfiguré nous rappelle la Seconde Régénération apportée par les grâces du Baptême : notre propre résurrection. Voici comment le catéchisme de l’Eglise Catholique explique cela dans le §556 :”Au seuil de la vie publique: le Baptême; au seuil de la Pâque: la Transfiguration. Par le Baptême de Jésus «fut manifesté le mystère de notre première régénération «: notre Baptême; la Transfiguration «est le sacrement de la seconde régénération «: notre propre résurrection (S. Thomas d’A., s. th. 3, 45, 4, ad 2). Dès maintenant nous participons à la Résurrection du Seigneur par l’Esprit Saint qui agit dans les sacrements du Corps du Christ.” 

L’Esprit-Saint est entre les deux plans pour nous rappeler que nous ne sommes par baptisé que par l’Eau mais, baptisés dans l’Esprit. Comme le dit Jean-Baptiste lui-même dans Matthieu 3.11 «Lui, Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu…».

Et c’est par l’Esprit-Saint que nous avons part à Dieu, que nous recevons les Grâces du Baptême. Voici comment l’explique le catéchisme de l’Eglise Catholique §1988 : “Par la puissance de l’Esprit Saint, nous prenons part à la Passion du Christ en mourant au péché, et à sa Résurrection en naissant à une vie nouvelle; nous sommes les membres de son Corps qui est l’Église (cf. 1Co 12), les sarments greffés sur la Vigne qu’il est lui-même (cf. Jn 15:1-4):

C’est par l’Esprit que nous avons part à Dieu. Par la participation de l’Esprit, nous devenons participants de la nature divine …. C’est pourquoi ceux en qui habite l’Esprit sont divinisés.
(S. Athanase, ep. Serap. 1, 24: PG 26, 585B).”

Si cette illustration vous plaît elle est disponible dans ma boutique en ligne par ici. N’hésitez pas à me suivre sur Instagram pour découvrir d’autres illustrations et leurs symboles expliqués ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights